SADB
La Société des Amateurs de Dogues de Bordeaux

Categories

Accueil > La Santé > L’alimentation > Règles générales en ce qui concerne l’alimentation

30 mai 2012
Communication

Règles générales en ce qui concerne l’alimentation

Côté alimentation :

D’une façon générale la qualité de l’alimentation est fondamentale pour avoir un chien en bonne santé. Elle l’est plus particulièrement encore pendant la période de croissance et surtout chez les chiens de grandes races. C’est dans les premiers mois de la vie que la croissance est la plus importante, quelle que soit sa taille. Le Dogue de Bordeaux à une croissance longue, jusqu’à 18-20 mois. Cette période est cruciale pour avoir un adulte solide et en pleine forme. Pour une croissance saine, un bon développement musculaire, des articulations solides ainsi qu’un beau poil, le chiot à besoin d’un apport important en protéines jusqu’au changement de dents (entre 5 et 6 mois). C’est alors que ce besoin diminue significativement.

Un taux trop élevé en protéines pendant cette période peut avoir un effet anabolisant et provoquer des troubles de croissance chez les chiens de grandes races.

Le respect des besoins alimentaires du chiot de grande race est une sécurité pour sa santé et par conséquence lui assure un développement harmonieux et une vie prolongée. Important : les aliments Adulte ne sont pas une alternative à l’alimentation du jeune chien : une ration normale ne peut pas couvrir ses besoins énergétiques très élevés et une augmentation de la ration conduira automatiquement à un apport exagéré en protéines et autres éléments essentiels.

Une alimentation de bonne qualité vous évitera bien des problèmes articulaires et osseux auxquels sont souvent sujets les grands chiens.

- L’alimentation « ménagère » est vivement déconseillée, car il faut être un "expert" pour l’équilibrer parfaitement. Il existe des croquettes de très bonne qualité, dites « Premiums », proposées par diverses marques, avec des gammes différentes en fonction de l’âge du chien et de son activité. Les plus chères ne sont pas toujours les meilleures. Vous pourrez les acheter dans des grands magasins, chez des revendeurs ou directement auprès d’un importateur.
Si votre chiot fait « la fine bouche » humidifiez les croquettes à l’eau chaude les premiers jours. Il convient que le chiot mange la ration journalière qui correspond à son âge. S’il est peu gourmand vous pouvez ajouter une pincée de gruyère râpé ou de viande hachée, pour le mettre en appétit. S’il est glouton et mange correctement sa ration, n’ajoutez rien.
- Au risque de paraître trop stricte, évitez les sucreries (surtout pas de chocolat qui un réel poison pour les chiens !!), la charcuterie et d’une manière générale les restes de table. Les os de poulets, de lapins, etc... peuvent être très dangereux (risque de perforation de l’estomac). Si vous voulez le récompenser ou tout simplement lui faire plaisir, il existe des friandises pour chiens, qu’il convient tout de même d’utiliser avec modération.

Périodicité des repas : 2 méthodes selon votre façon de vivre

• dans l’idéal

 De 2 à 6 mois : 3 repas par jour, de préférence à heure fixe, et de l’eau propre disponible en permanence.

 à partir de 6 mois et pour toute sa vie : 2 repas par jour et de l’eau propre disponible en permanence.

 Il est important de garder le rythme de 2 repas par jour pendant toute la vie de votre Dogue. En effet, comme beaucoup de gros chiens (+ de 30 kg adulte), le Dogue de Bordeaux peut être sujet à la "torsion de l’estomac". Cet accident, bien que rare, est souvent fatal !! Le risque est limité si le chien ne gloutonne pas sa ration de la journée, en une seule fois. Il convient également de laisser s’écouler une période de repos d’au moins une heure avant et après les repas, avant d’entamer sans risque une folle partie de jeux dans le jardin ou une grande ballade en forêt.

• Le libre service

 Le Dogue de Bordeaux n’est généralement pas glouton. Il sait, généralement, s’alimenter seul au fur et à mesure de ses besoins.

 Avantages : pas de sur ou sous alimentation, risque de torsion stomacale minimisée, pas de trouble de comportement dû à la distribution des repas.

 Inconvénient : difficile à mettre en œuvre dans les cas de cohabitation avec d’autres chiens d’âge ou de comportement alimentaire différent.

source ; Le dogue de Bordeaux de Sylviane TOMPOUSKY aux éditions "la revue technique du chien

partager